LA VAGUE / Une Course Idéale

Se poser des questions, utiliser notre intelligence collective, essayer ensemble de faire des choix responsables.

Nous ne sommes qu'au début d’un long cheminement, mais l'urgence nous pousse à agir dès maintenant.

Skippers, organisateurs, classes de bateaux, chacun a un rôle à jouer.

Nous vous proposons ici de piocher des idées et nous avons besoin des vôtres pour continuer à avancer !




1/ Exemplarité du village, porte d’entrée de notre sport pour le grand public


Restauration locale mettant en valeur les filières locales, bio, équitable, durable

(offre de menus végétariens)

Fontaines à eau ou filtres tuyaux arrosage pour gourdes et bidon (visiteurs et équipes)

Gestion déchets: composts, recyclage, absence de goodies, de plastiques à usage unique.

Sobriété de la décoration, de l’utilisation des ressources, anti-gaspillage.

Partenaires et sponsors inspirants, porteurs de valeurs écologiques et solidaires.

Mise à disposition de mobilité douce : vélo, bus, parkings à vélo

Offrir des espaces de visibilités aux associations environnementales

Travailler avec un fournisseur d’énergie Verte

Calculer le coût équivalent carbone du village (puis faire une compensation?)

Zone technique mutualisée pour les équipes.

Remplacer les goodies par des expériences réelles = l’éducation, les souvenirs, le partage.



2/ Impact lié au transport


Mutualisation des A/R, transport routier : outil de covoiturage. Partenariat SNCF.

Lieux de conférence de presse cohérent /optimisation des déplacements.

A/R avion: mutualisation des équipes techniques. Privilégier la main d’œuvre locale.

Retour voiliers: Le retour par la mer sera fortement encouragé (course ou rallye surveillé)

Eviter de faire venir des équipiers en avion pour ramener les bateaux, proposer cette transat retour aux équipes techniques, logistiques, com’, organisateurs, ...



3/ Vie à bord des bateaux


Interdiction des bouteilles en plastique, limitation des emballages alimentaires

Communication sur la sobriété de la vie en mer

L'usage exclusif des énergies renouvelables (s’il est vraiment plus propre?) sera encouragé et récompensé.

Encourager les initiatives de science participatives à bord des bateaux.



4/ Impact sur le milieu marin:


Connaissance sur les matériaux bio-sourcés et bio-plastiques pour faire évoluer notre milieu.

Formation/briefing proposé par l’organisateur avec des associations et des scientifiques pour former/sensibiliser les coureurs et le public.

La règle sur les détritus jetés en mer RCV 47 s’appliquera dans son intégralité. Pénalité si perte de matériel en mer.

Renforcer et rendre obligatoire les briefings concernant les routes migratoires des cétacés.

Mettre en avant les initiatives d’observation et recensement de la bio-diversité océanique.



5/ Impact sociétal et éducation


Encourager à la parité dans l’ensemble des équipes (organisation, concurrents,...).

Promouvoir la mixité de notre sport.

Inviter et mettre en avant les initiatives sociales qui font découvrir notre sport à des publics habituellement éloignés des plans d’eau.

Rendre les visites à bord pour les jeunes publics et les interventions dans les écoles obligatoires pour l’ensemble des coureurs inscrits au départ et présents à l’arrivée..

Favoriser l’inclusion par le rapprochement avec des associations locales.

Encourager les convoyages retours pour former les jeunes espoirs de la voile de compétition



6/ Communication


Marquage sur village : sobriété, éco-conception, ré-utilisation.

Proposer de nouveaux supports et pratiques de communication aux partenaires

(vidéos, échanges, partages,...)

Logo dans les voiles : aider les organisateurs à explorer des solutions alternatives.

Réemploi obligatoire des drapeaux et cagnards (cagnards de classes avec personnalisation)



7/ Idéologie et acculturation


Mettre en place des "Eco-Rating"

Organiser des briefings environnement (au même titre que les briefings sécu)

Quota de contenus parlant d’écologie et d’environnement dans la ligne éditoriale.

Proposer des prix récompensant les actions et les communications des marins envers l’environnement, l’éducation, ...


8/ Numérique


Sobriété numérique : privilégier la qualité à la quantité.

Limiter l’usage des e-mails en privilégiant les plateformes collaboratives, encadrer la taille des fichiers suivant l’utilisation.

Serveur mutualisé orga/presse/coureurs/sponsors avec mise à jour des contenus.

Limiter l’envoi de contenu des concurrents, mettre une limite haute.

Sobriété de la banque image, usage privilégié du drone, travail exploratoire et veille technologique effective afin de limiter au strict minimum l’usage des hélicoptères à moyen terme.



9/ Départ de course


Favoriser les essais de couverture départ et arrivée avec des drones afin de limiter au strict minimum l’usage d’hélicoptères et de vedettes TV.

Créer des initiatives pour promouvoir l'usage de voiliers spectateurs..

Encourager le partage/remplissage des navires pour assister au départ.

Quotas de semi-rigides pour équipe et sécurité.

Mise en place d’un écran géant sur village.



10/ Arrivée de course


Recruter sur place dans tous les métiers (techniques, sportifs logistiques, communication,...

Fabrication locale des supports de communication du village à l’arrivée afin de limiter les transports depuis la métropole.

Organiser des actions collectives avec les marins, les organisateurs, le public (par exemple nettoyage de plages)